Agir professoral : perceptions et pratiques de la bi-trivalence

Séminaire du 23 Juin 2016

Dans le cadre du séminaire 3MA, Brahim Azaoui de l’université d’Aix-en-Provence (LRL), a donné une conférence intitulée Agir Professoral : Perceptions Et Pratiques De La Bi-Trivalence

Résumé : Dans la continuité de sa thèse, qui étudiait l’agir professoral d’un même professeur en cours de français langue première et en cours de français langue seconde, Brahim Azaoui s’intéresse aux enseignants bi-trivalents. Dans le second degré, hormis pour ce qui est des professeurs d’histoire et géographie ou de physique-chimie, la majorité des enseignants sont dits monovalents : ils enseignent l’anglais, ou le français, ou les mathématiques, etc. C’est donc essentiellement en lycée professionnel que l’on rencontre des enseignants polyvalents. Or, au cours d’entretiens, il est apparu que rares sont les enseignants de matières générales (lettres-histoire/géographie ou langues), qui ont une formation disciplinaire dans l’une ou l’autre discipline enseignée. Dans quelle mesure cela se ressent-il dans leur pratique et leur discours ? Pour répondre à cette question, Brahim Azaoui a expliqué quelle méthodologie il a utilisé pour croiser discours sur le métier, pratique réelle et réception de l’enseignement par les élèves. Il a présenté les premiers éléments de réponse et les pistes de réflexion soulevées par cette étude qui s’appuie sur un corpus pluridimensionnel composé d’entretiens avec des enseignants stagiaires lettres-histoire/géographie et lettres-langues, d’enregistrements filmés d’interactions didactiques et de questionnaires/entretiens vidéoscopiques avec des élèves.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jean-François Grassin (14 juin 2018). Agir professoral : perceptions et pratiques de la bi-trivalence. 3MA. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/aglg


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search