L’appréhension des langues familiales dans les processus d’enseignement et d’apprentissage d’une LE

Séminaire du 16 Février 2018

Nathalie Auger s’intéresse à l’enseignement-apprentissage du français sur un continuum langue étrangère, langue seconde et langue maternelle. Elle analyse les discours des différents acteurs qui participent à cette appropriation (enfants, enseignants, parents, discours institutionnels) tout en travaillant sur les questions de développement des compétences langagières des élèves allophones nouvellement arrivés en France, des enfants gitans et roms et sur la formation des enseignants qui travaillent en contexte de diversité linguistiqueenseignants de français ou de différentes matières.

Résumé : L’influence des langues déjà connues sur les langues à apprendre a, jusqu’à des périodes très récentes, constitué un point aveugle de la recherche scientifique. Cette « politique de l’autruche » scientifique a été mise en défaut par Corder (1967) puis Selinker (1972) qui ont été les premiers à parler « d’interlangue » pour expliquer l’influence d’une langue sur l’autre. Cependant, les didacticiens, les enseignants ont probablement des réticences à conceptualiser l’apprentissage d’une langue en tenant compte des langues déjà présentes, notamment quand celles-ci sont peu connues (par exemple les langues des locuteurs roms ou gitans).
Depuis 15 ans, nos travaux explorent des expériences d’appropriation langagière, notamment auprès de publics migrants, dans lesquelles les langues familiales sont utilisées comme des ressources pour l’apprentissage des langues et notamment du français. Ces situations mettent en jeu des langues parfois peu décrites et documentées, sujettes à des représentations parfois stigmatisées. Des interrogations méthodologiques émergent alors quant au recueil de ces langues (données écologiques ou expérimentales) et à leurs analyses (expertises par des linguistes de différents champs ou les locuteurs eux-mêmes, utilisation d’outils numériques, linguistiques). Nous verrons que les différentes questions de recherches influencent les approches méthodologiques qui tentent à s’adapter aux spécificités des projets de recherche.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jean-François Grassin (14 juin 2018). L’appréhension des langues familiales dans les processus d’enseignement et d’apprentissage d’une LE. 3MA. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/agln


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search