Séminaire 3MA : vendredi 15 mars 2019 – 9h30

Nous recevons ce vendredi à l’ENS SHS Lyon, Virginie Privas-Préauté.

Virgine Privas-Bréauté

Les pratiques immersives en soutien à l’apprentissage/ enseignement des langues dans un paradigme enactif

Le paradigme de l’enaction de Francisco Varela (1993 ; 1996) indique que la cognition nait de l’évolution d’un individu dans un environnement donné. L’émergence du sens ne se fait donc que par la coopération du corps, des émotions et de l’esprit. Appliquée au champ de la didactique des langues, l’enaction et les théories des savoirs incorporés qui en découlent s’intéressent au développement cognitif de l’apprenant en langues vivantes étrangères. Si le théâtre et le jeu théâtral ont d’abord été considérés comme des dispositifs pédagogiques s’inscrivant parfaitement dans le paradigme enactif (Aden 2012 ; 2017) puisqu’ils sollicitent le corps et les émotions dans l’apprentissage du langage, nous considérons également que les environnements virtuels immersifs (EVI), précisément par la création d’un avatar qui est propre au joueur et qui le renvoie à son humanité dans son corps et ses émotions, peut s’inscrire dans le même paradigme. Dans cette présentation, nous reviendrons tout d’abord sur notre parcours scientifique et les questions de recherche qui nous ont amenée à nous intéresser aux pratiques immersives, avant de revenir sur notre cadrage théorique et l’articuler aux expérimentations menées auprès d’étudiants de diverses universités françaises. 

Virginie Privas-Bréauté est Maître de conférences en didactique des langues et des cultures à l’Université de Lorraine et membre du laboratoire de recherche ATILF (UMR 7118, CNRS/UL). Ses recherches portent sur la valeur didactique du théâtre et du jeu théâtral dans l’acquisition/apprentissage et consolidation des compétences en langue et culture anglophone et l’ont amenée à enrichir les dispositifs de formation et à utiliser les jeux sérieux et TICE, dont les mondes virtuels, en classe de langue. Elle prend appui sur la théorie de la cognition incarnée et le paradigme de l’enaction mis en lumière par les neurosciences afin de démontrer que les pratiques immersives permettent le développement de l’apprenant en langue vivante étrangère sur le plan cognitif.

Soutenance de Ben Holt

Nous avons eu le plaisir d’assister à la soutenance de thèse de l’un des membres de notre groupe. Le 12 octobre 2018, Ben Holt a soutenu sa thèse intitulée Séquence d’explication lexicale dans l’enseignement du français par Visio-conférence : une approche multimodale, devant un jury composé d’Annick Rivens Monpean (rapporteure), Heather Hilton (présidente), Thierry Soubrié, Marion Tellier (co-directrice), Nicolas Guichon (co-directeur) et Lucille Cadet (rapporteure, présente par visio).

Il a pu y montrer son étude des  moyens multimodaux par lesquels les étudiants se focalisent sur les formes, les sens et l’usage d’un mot ou expression et les moyens multimodaux pour s’impliquer dans la négociation de sens. Il y défend une approche multimodale et l’idée que connaitre un item lexical, c’est connaitre ses formes, ses sens et ses usages (Nation, 2013). Il a pu y défendre à cette occasion les concepts de pléonsame multimodal dans la gestion de la multimodalité en visio-conférence et celui de flexibilité mutlimodale. Selon lui, comme  une action pédagogique doit être planifiée, il est possible d’apprendre en formation leur planification de leur gestion de la multimodalité sans exclure l’événement.

Il s’agit également, dans la formation des futurs enseignants en ligne, d’apprendre à didactiser leur usage de la multimodalité et d’inventer une orchestration multimodale.

La discussion a été le moment de revenir sur différentes questions liées à la spécificité de la situation didactique en visioconférence et à la différence entre multicanalité et multimodalité, aux limites à l’interprétation des données d’un point de vue didactique des gestes enseignants (cette gestuelle est laissée à l’improvisation ? Les posture sont -elles signifiantes, conscientes ? Pourquoi faudrait-il être multimodal ?).

Ben Holt est donc docteur et nous l’en félicitons chaleureusement !

Colloque EPAL 2018. Dresser une cartographie d’événements informels et non-formels d’apprentissage d’étudiants internationaux en séjour d’étude : le sens du lieu et le rôle du numérique.

Le projet TRANSNUMED, financé par le Label ASLAN, que Jean-François Grassin a présenté au colloque EPAL, se donne pour but d’enrichir notre compréhension de l’apprentissage informel et non-formel de la langue des étudiants internationaux en séjour d’études, en explorant le rôle de la mobilité spatiale et celui des objets connectés dans l’intégration sociale et dans les apprentissages langagiers et culturels. l’espace ne nous parait pas encore avoir été suffisamment intégré aux études sur l’apprentissage des langues, pour répondre aux interrogations sur la (dis)continuité et la variété des pratiques d’apprentissage et de leurs représentations individuelles lors de séjour d’étude en France des étudiants internationaux. Jean-François Grassin a proposé des cartographies individuelles et subjectives d’événements d’apprentissage afin de mettre en évidence la perception des espaces sociaux, les représentations de l’apprentissage et l’investissement dans les pratiques langagières numériques.

L’appréhension des langues familiales dans les processus d’enseignement et d’apprentissage d’une LE

Séminaire du 16 Février 2018

Nathalie Auger s’intéresse à l’enseignement-apprentissage du français sur un continuum langue étrangère, langue seconde et langue maternelle. Elle analyse les discours des différents acteurs qui participent à cette appropriation (enfants, enseignants, parents, discours institutionnels) tout en travaillant sur les questions de développement des compétences langagières des élèves allophones nouvellement arrivés en France, des enfants gitans et roms et sur la formation des enseignants qui travaillent en contexte de diversité linguistiqueenseignants de français ou de différentes matières. Continuer la lecture de « L’appréhension des langues familiales dans les processus d’enseignement et d’apprentissage d’une LE »

La visualisation des données de la recherche 

Séminaire du 22 Septembre 2017

Le séminaire a été consacré à l’intérêt de recourir à des visualisations pour enrichir la production d’analyses en didactique des langues. Deux aspects ont été explorés en s’appuyant sur le projet TRANSNUMED : Continuer la lecture de « La visualisation des données de la recherche  »

​La démarche expérimentale en didactique des langues

Séminaire du 31 Mars 2017

Stéphanie Roussel est maître de conférences en études germaniques à l’Université de Bordeaux.  Ses domaines de recherche concernent l’apprentissage des langues médiatisé par les technologies (ALMT), les mécanismes cognitifs de la compréhension de l’oral, et l’apprentissage des langues étrangère d’un point de vue psycho-cognitiviste. Continuer la lecture de « ​La démarche expérimentale en didactique des langues »

Valoriser son doctorat en didactique des langues

En présence de Marie-Noëlle Lamy (Open University, UK) et de Françoise Blin (Dublin City University), les doctorants Salifou Koné, Benjamin Holt et Aparajita Dey-Plissonneau ont présenté le site en ligne qui accompagnera le manuscrit de leur thèse dans la logique des humanités numériques adoptée dans ce séminaire. Comment associer des données audiovisuelles (photographie, vidéo, capture d’écran, enregistrements) pour donner enrichir la compréhension du contexte, de la problématique et des analyses proposées? Comment proposer des visualisations statiques ou dynamiques des données ou des analyses et ménager une circulation entre l’objet manuscrit et le site associé non seulement pour faciliter la compréhension des données mais dans un enrichissement mutuel? Comment projeter une identité de chercheur et donner à voir la construction d’un parcours de recherche? Ce furent ces questions qui ont nourri le débat autour de nouvelles façons de valoriser un doctorat.

Les séquences d’explication de vocabulaire en classe de Français Langue Seconde: quelles « architectures » interactionnelles ?

Séminaire du 2 Décembre 2016

Virginie Fasel Lauzon est maître-assistante au Centre de Linguistique Appliquée de l’Université de Neuchâtel (Suisse). Ses recherches portent d’une part sur l’architecture interactionnelle des interactions en contexte institutionnel (classe, entretiens d’embauche, appels d’urgence, etc.) et d’autre part sur le développement de la compétence d’interaction en classe de français langue première et seconde. Continuer la lecture de « Les séquences d’explication de vocabulaire en classe de Français Langue Seconde: quelles « architectures » interactionnelles ? »

TBI et enseignement-apprentissage des langues à l’école primaire

Séminaire du 23 Septembre 2016

Emilie Magnat, Maître de Conférences à l’Université de Picardie.
Résumé :

Cette intervention concernera l’effet d’un entraînement explicite de la conscience phonémique  en anglais L2 et les apports potentiels du tableau blanc interactif (TBI) comme instrument permettant de réaliser cet entraînement avec des apprenants de CE1. Dans le cadre d’une recherche-développement, nous avons conçu des aides multimodales qui sont à la fois visuelles, sonores et manipulables sur le TBI et les avons testées auprès d’apprenants issus de trois classes de CE1. Continuer la lecture de « TBI et enseignement-apprentissage des langues à l’école primaire »

Humanités Numériques et formation doctorale

Séminaire du 18 Mars 2016

Le séminaire a été consacré aux Humanités numériques dans la formation doctorale, ce qui a donné l’occasion de réfléchir collectivement, après une présentation de Nicolas Guichon sur le sujet, à des définitions, à l’identification d’enjeux par rapport à la valorisation et à la diffusion des travaux scientifiques, à la construction d’une présence de chercheur en ligne, et à ce que cela implique du point de vue des compétences à construire par les doctorants d’un laboratoire de SHS. Continuer la lecture de « Humanités Numériques et formation doctorale »

Réflexion sur la présence en Ligne

Séminaire du 22 Janvier 2016

Dans le cadre du séminaire 3MA, Müge Satar de Bogazici University (İstanbul), professeur invitée à ICAR a donné une conférence intitulée “Meaning making and social presence in online language learner interactions via desktop videoconferencing” Continuer la lecture de « Réflexion sur la présence en Ligne »

Etudier les interactions didactiques – Enjeux et méthodes

Séminaire du 20 Novembre 2015

Le  début du séminaire est consacré à entendre Jean-François Grassin (photo), nouvellement titulaire d’une thèse en sciences du langage à Lyon 2, faire un retour sur son parcours doctoral, les obstacles rencontrés et les plaisirs éprouvés. Continuer la lecture de « Etudier les interactions didactiques – Enjeux et méthodes »

L’acquisition dans les recherches sur le numérique

Séminaire du 27 Mars 2015

Nous accueillons Pascale TREVISIOL-OKAMURA de l’Université de Poitiers (Forell EA 3816) est venue présenter une communication intitulée « Interactions synchrones par visioconférence et acquisition d’une L2 ».

Résumé : Cette présentation abordera la communication synchrone à distance (dans une perspective d’enseignement-apprentissage) du point de vue de la linguistique acquisitionnelle. Après un rappel des méthodologies adoptées pour l’étude de la production langagière en L2 dans les travaux fonctionnalistes et interactionnistes (cf. par ex Perdue & Gaonac’h 2000, Pekarek Doehler 2000), je proposerai une approche possible des phénomènes potentiellement acquisitionnels à partir d’une analyse d’extraits de corpus du dispositif ‘le Français en (première) ligne, de Poitiers à Evry’. L’objectif est de mettre en lumière les stratégies de communication adoptées par les apprenants allophones du français L2 pour faciliter l’intercompréhension et de repérer les séquences interactionnelles témoignant de leurs activités de prise/saisie (intake/uptake) de la LC et pouvant déboucher sur une restructuration de leur interlangue. Je m’attacherai pour cela aux épisodes de négociation (du sens et de la forme) et de feedback correctif