Soutenance de Ben Holt

Nous avons eu le plaisir d’assister à la soutenance de thèse de l’un des membres de notre groupe. Le 12 octobre 2018, Ben Holt a soutenu sa thèse intitulée Séquence d’explication lexicale dans l’enseignement du français par Visio-conférence : une approche multimodale, devant un jury composé d’Annick Rivens Monpean (rapporteure), Heather Hilton (présidente), Thierry Soubrié, Marion Tellier (co-directrice), Nicolas Guichon (co-directeur) et Lucille Cadet (rapporteure, présente par visio).

Il a pu y montrer son étude des  moyens multimodaux par lesquels les étudiants se focalisent sur les formes, les sens et l’usage d’un mot ou expression et les moyens multimodaux pour s’impliquer dans la négociation de sens. Il y défend une approche multimodale et l’idée que connaitre un item lexical, c’est connaitre ses formes, ses sens et ses usages (Nation, 2013). Il a pu y défendre à cette occasion les concepts de pléonsame multimodal dans la gestion de la multimodalité en visio-conférence et celui de flexibilité mutlimodale. Selon lui, comme  une action pédagogique doit être planifiée, il est possible d’apprendre en formation leur planification de leur gestion de la multimodalité sans exclure l’événement.

Il s’agit également, dans la formation des futurs enseignants en ligne, d’apprendre à didactiser leur usage de la multimodalité et d’inventer une orchestration multimodale.

La discussion a été le moment de revenir sur différentes questions liées à la spécificité de la situation didactique en visioconférence et à la différence entre multicanalité et multimodalité, aux limites à l’interprétation des données d’un point de vue didactique des gestes enseignants (cette gestuelle est laissée à l’improvisation ? Les posture sont -elles signifiantes, conscientes ? Pourquoi faudrait-il être multimodal ?).

Ben Holt est donc docteur et nous l’en félicitons chaleureusement !