Colloque EPAL 2018

Guichon@EPAL2018

Le vendredi 8 juin 2018, Nicolas Guichon a fait une présentation intitulée  Etudiants migrants, outils nomades, identités en mouvement. Cette présentation s’inscrit dans le cadre du projet TRANSNUMED financé par le labex ASLAN.

Inscrite dans la lignée des recherches qualitatives sur les études à l’étranger (Murphy-Lejeune, 2001 ; Kinginger, 2013 ; Calinon et Mariani-Rousset, 2014), cette recherche vise à déterminer comment les outils numériques participent au travail d’identité à l’œuvre lors de cette période d’ajustement (Block, 2007) et sur quels aspects linguistiques et culturels les étudiants choisissent de porter leur attention ou même d’intégrer à leur répertoire de communication numérique. Examiner les usages des outils numériques entraîne de dévoiler quelles expériences sont vécues avec ces outils à travers différents contextes par des individus liés par une même communauté de pratiques (les études à l’étranger) mais rendus singuliers par leur parcours, leur âge, leur genre et leur origine ethnique et socioéconomique. Une étude ethnographique sur une période de 6 mois a été menée auprès de cinq étudiants de nationalités différentes (une Brésilienne, une Chinoise, une Chilienne, un Tunisien et un Salvadorien) inscrits dans un programme de Master dans une université française de SHS. Il s’est agi de les impliquer progressivement dans une recherche participative (Gudmundsdottir et Vasbø, 2014) afin d’élucider avec eux leurs usages numériques par le biais d’ateliers, d’auto-observations, de récits et d’entretiens d’explicitation. Ce travail d’élucidation s’est établi par le biais d’un dialogue répété avec les chercheurs : il s’est ancré sur des observations des usages numériques des participants et d’une variété de resémiotisations (Iedema, 2001) qui ont pris différentes formes (narrations, dessins et portraits numériques) et ont ponctué le recueil. Le corpus obtenu permet ainsi de questionner certains rituels d’inscription (Jones, 2015) et de communication et de comprendre les idéologies vis-à-vis des outils numériques (Coleman, 2010). La présentation fournira particulièrement l’occasion de montrer qu’une attention portée aux discours produits par les étudiants internationaux et à leurs inscriptions numériques est déterminante pour comprendre comment l’identité se négocie dans différents contextes.

 

  

  

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search