Soutenance de thèse de Julie Vidal

Julie Vidal montre une partie de son corpus de thèse

Le vendredi 30 novembre 2018 a eu lieu la soutenance de thèse de doctorat de Julie Vidal intitulée Etude des rétroactions correctives dans un dispositif d’enseignement/apprentissage du français langue étrangère – une approche multimodale de l’oral en ligne.

            Julie a tout d’abord présenté ses travaux de recherche qui portent sur l’analyse des rétroactions correctives multimodales produites par des apprentis-enseignants lors d’échanges médiatisés par ordinateur et réalisés dans le cadre du projet ISMAEL[1].Sa présentation claire et illustrée d’extraits de son corpus et du site compagnon de sa thèse a permis à l’assemblée de saisir précisément les enjeux de son travail liés à la correction rétroactive et à la multimodalité des interactions entre apprenants et enseignant.

            Nicolas Guichon a ensuite dressé un portrait de Julie au travers de ses nombreuses qualités humaines et des compétences multiples qu’elle a su développer pour mener à bien son étude doctorale.

            Puis,s’est déroulée une riche conversation entre Julie et les quatre rapporteurs (Françoise Blin, Corinne Weber, Christine Develotte et François Mangenot) qui ont souligné la grande qualité de son travail. Chacun leur tour, ils ont salué l’originalité de sa méthodologie, la rigueur et la finesse de ses analyses et les efforts fournis par Julie pour proposer aux lecteurs une visualisation claire et précise des résultats de sa recherche, notamment au moyen des liens récurrents vers son site compagnon. Enfin, ils ont mis en avant les grandes qualités de chercheur développées par Julie au cours de sa formation doctorale,lesquelles s’associent parfaitement avec son professionnalisme en tant qu’enseignante de FLE.

            Finalement, après lui avoir délivré le titre de Docteur en Sciences du langage, ils ont souhaité à Julie un bel avenir dans la recherche qui sera, sans nul doute, riche en découvertes étant données les nombreuses pistes de réflexion que son travail doctoral a su dévoiler.


[1] Pour plus d’informations sur ce projet, cf. http://icar.cnrs.fr/projets/ismael/