Les interactions en classe d’anglais : quelle authenticité ?

Pascale Manoïlov , actuellement maitresse de conférence à l’université Paris Nanterre, est venue présenter sa recherche au séminaire 3MA.

Ma recherche est la croisée de l’Analyse des Interactions et de la Didactique des langues-cultures, avec pour terrain privilégié la classe d’anglais (milieu institutionnel exolingue) où je collecte des données empiriques auprès d’apprenants francophones. Les échanges en LVE qui se construisent entre apprenants maitrisant une langue commune (le français) présentent certaines spécificités liées au contexte de la classe, à leur statut et à leur niveau de maitrise de la langue ainsi qu’à leur compétence d’interaction orale. Contrairement aux échanges entre enseignant et apprenants qui se déroulent le plus souvent sur un mode question/réponse, les interactions entre pairs revêtent un caractère plus orienté vers le mode conversationnel. Cette présentation sera l’occasion d’interroger la dimension authentique de ces échanges. On parlera alors d’authenticité interactionnelle, c’est-à-dire de capacité des locuteurs à prendre en compte à la fois leur interlocuteur et la situation dans laquelle ils communiquent, et non d’authenticité de la langue par rapport à une norme de natif, ou d’authenticité situationnelle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search