Séminaire 3MA : vendredi 14 décembre 2018 – 10h

Marco Cappellini (Université Aix-Marseille – Laboratoire LPL)

Les mots et les télécollaborations

Marco Cappellini est maître de conférences en didactique des langues et cultures à l’université Aix-Marseille et membre du Laboratoire Parole et langage (UMR 7309). Ses champs de recherche principaux sont l’utilisation de la communication médiatisée par ordinateur (CMO) pour l’enseignement-apprentissage des langues étrangères, la communication exolingue, l’apprentissage des langues en tandem, l’autonomie de l’apprenant.

Cette conférence s’insère dans le champ de l’apprentissage des langues médiatisé par les technologies et plus spécifiquement dans les études sur la télécollaboration avec des dispositifs de vidéoconférence poste-à-poste (par exemple, Skype). J’aborderai différents cadres théoriques existants pour enquêter sur les dimensions linguistiques, (inter/socio)culturelles et multimodales de ces dispositifs, en essayant d’en dégager les perspectives épistémologiques dans lesquelles ils s’inscrivent et de les mettre en tension. A partir de là, je spécifierai mon positionnement épistémologique comme constructiviste, complexe, transdisciplinaire et compréhensif et discuterai des actualisations possibles de ce positionnement dans des cadres méthodologiques pour le recueil et l’analyse des données.

Séminaire 3MA du 14/12/2018 ENS – Salle R174 – 14h-15h


Maria del Carmen de la Torre Aranda est enseignante-chercheuse à l’Université de Brasília dans les formations Licence en Lettres-Français et Master en Linguistique Appliquée. Ses recherches portent sur la formation d’enseignants de langues, l’intégration du numérique à l’enseignement et l’apprentissage des langues, et les interactions en ligne.

La production de récits transmédia dans l’éducation en langues étrangères

L’objet de la recherche en linguistique appliquée à l’enseignement et à l’apprentissage de langues au Brésil est fortement associé à des questions qui interrogent la classe de langue comme un lieu de discours et de pratiques situées du langage où peut intervenir une éducation linguistique permettant à nos étudiant.e.s d’interpréter le monde et d’interagir de façon critique dans la langue cible en dehors du contexte éducatif. Dans cette perspective, cet exposé présentera un projet de recherche post doctoral en cours ayant pour objectif d’exploiter les possibilités d’une pratique d’enseignement et d’apprentissage du français langue étrangère axée sur la production de récits transmédiatiques (Jenkins, 2008) dans l’éducation supérieure. Après avoir abordé une conception du transmédia pour le contexte de l’éducation en langues, j’exposerai les lignes générales d’un dessin de cours dont l’intérêt est d’inviter les étudiant.e.s à s’investir dans la production de différents genres de discours en la langue cible, et par là réfléchir aux différents processus de production textuelle qui mélangent l’oral, l’écrit et le  multimodal, aux significations créées, et aux contraintes de langage apportés par les ressources numériques qui véhiculent les genres. La place de l’interaction et du cinéma pour approcher d’autres locuteurs et cultures francophones fera aussi partie du débat.